>

Vous avez UNE QUESTION ?

 

Nous sommes à votre écoute pour tous conseils et informations, par téléphone ou par mail. N’hésitez-pas ! 

 

Nous sommes joignable du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h.

 

02 96 93 37 89
NOUS ÉCRIRE

Pourquoi une étude sur la coupe menstruelle ? (SCT)

(Article 1 sur 2)

 

Vous en avez peut-être entendu parler, une étude scientifique a récemment été publiée et reprise dans beaucoup de médias avec parfois des titres alarmistes sur le Syndrome du Choc Toxique. Certain(e)s ont compris que la coupe menstruelle est plus dangereuse que les tampons, d’autres que la coupe menstruelle n’est pas plus dangereuse, mais qu’il faut juste la nettoyer plus souvent. Et nous dans tout ça, on fait quoi ? Aujourd’hui, on démêle le vrai du faux et du malentendu avec vous :

 

Qui a fait cette étude ?

C’est une équipe de chercheurs française (cocorico !), basée à Lyon. Ces chercheurs font partie du Centre National de Référence du Staphylocoque, une institution chargée d’étudier ces petites bactéries qui nous causent pas mal de problèmes. Dans cette étude, ils ont cherché à savoir si les tampons ou les coupes menstruelles favorisaient la croissance du Staphylocoque doré, la bactérie responsable du Syndrome du Choc Toxique.

C’est quoi le Syndrome du Choc Toxique ?

Vous avez peut être entendu l’histoire de la mannequin Lauren Wasser, qui a perdu ses deux jambes suite à un Syndrome du Choc Toxique. Le Syndrome du Choc Toxique (SCT) est causé par une bactérie, le Staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) qui produit une toxine, la TSST-1, laquelle est capable de traverser la paroi vaginale et de se répandre dans le corps. La toxine TSST-1 peut provoquer une gangrène des extrémités, voire un arrêt des organes vitaux. Hommes, femmes ou enfants peuvent développer un SCT, mais 50% des cas de SCT se déclarent chez des femmes pendant ou peu de temps après leurs règles, on parle dans ces cas de Syndrome de Choc Toxique (SCT) menstruel. Pourquoi ? Parce que le Staphylocoque se développe particulièrement bien dans le sang des règles. Il faut se rappeler que le SCT est très rare : sur 15 millions de femmes qui ont leurs règles en France, 15 cas de SCT menstruels sont répertoriés chaque année, soit 0,0001%.

Quel est le but de cette étude ?

Le SCT menstruel a été découvert dans les années 80, quand un tampon super(hyper-giga-méga) absorbant a été mis sur le marché : le tampon Rely. Il a malheureusement provoqué environ 800 cas de SCT et 38 décès, car sa composition favorisait la croissance du Staphylocoque doré. Depuis, le tampon Rely a été retiré du marché, et son composant principal, le carboxyméthylcellulose, a été interdit dans les tampons. C’est aussi depuis ce scandale que les fabricants de tampons conseillent de le changer toutes les 4 à 8 heures, car le tampon Rely était tellement absorbant que les femmes le gardaient parfois pendant… toutes leurs règles !

Depuis les années 80, de nouveaux composants sont arrivés dans les tampons, notamment la viscose. L’équipe de chercheurs a donc cherché à savoir si cette nouvelle composition pouvait elle aussi jouer un rôle dans le développement du Staphylocoque et du SCT. De nombreux fabricants de coupes menstruelles (dont Claripharm ne fait pas partie) et de tampons en coton bio affirment que leurs produits protègent du Syndrome du Choc Toxique. Ils ont donc voulu vérifier si c’était réellement le cas.

Comment les tampons et les coupes menstruelles ont-ils été évalués ?

Il n’était pas possible de demander à des femmes de porter des tampons le plus longtemps possible et de risquer de mettre leur vie en danger (imaginez le tableau !). Les chercheurs ont donc cherché à reproduire les conditions dans lesquelles se trouvent les tampons ou les cups une fois dans le vagin, pendant les règles. Pour cela, ils ont utilisé des sacs plastiques (pour reproduire le vagin), 15 mL d’un liquide reproduisant le sang des règles, une souche de staphylocoque doré prélevée sur une femme qui a souffert d’un SCT, et bien sûr, un tampon classique, un tampon bio ou une cup.

 

Aha, le Cliff Hanger ! Quels résultats ont-ils eu ? Est-ce que ça change quelque chose pour moi ?

La suite ici >>>>>

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris